PIETONNISATION DU CENTRE VILLE - AMIENS

Publié le par Jacques Lessard

Question orale

Séance du Conseil municipal du 3 novembre 2005

La piétonnisation, en limitant la circulation automobile aux véhicules de livraison (à certaines heures), aux véhicules de secours, ainsi qu’à ceux des riverains permet aux Amiénois et aux touristes de profiter du centre-ville en sécurité et dans le calme.

Personne ne se plaint de voir se réduire un peu la place de la voiture.

Néanmoins, quelques dangers subsistent quand on y circule :  

Déjà, la première tranche de la piétonnisation en laissant s’exprimer le talent d’un architecte catalan,  avait laissé ce dernier inscrire dans le paysage de la place de l’Hôtel de Ville quelques dénivelés et emmarchements parfois sévères pour le passant distrait ou admiratif, voire carrément périlleux sous les frimas verglaçants... sans parler des talons-aiguilles coincés entre deux briques déjointoyées...  

Cela ne serait presque rien si la seconde tranche ne nous avait, elle aussi, apporté son lot de surprises : après les jets d’eaux défaillants qu’il fallut revoir, c’est le revêtement de sol de la rue des Trois-Cailloux qui se révèle complètement incompatible avec la moindre humidité et se transforme en patinoire pour le piéton non averti ou mal chaussé, et pour le cycliste changeant de direction. Lequel d’entre nous n’a pas été témoin de ces glissades dangereuses ?

Enfin, comme usager,  on ne peut que constater et redouter le manque de respect de plus en plus fréquent de certains cyclistes, traversant la zone piétonne, où ils ne sont que tolérés, à grande allure comme sur un parcours de VTT, au mépris de la sécurité des piétons, particulièrement des enfants.

Alors que la troisième tranche de la piétonnisation est programmée, et va étendre à terme le secteur piétonnier, ne pensez-vous pas qu’il conviendrait :

-         dès à présent de trouver rapidement une solution pour rendre pratiquable par tous les temps, y compris après nettoyage, le revêtement de sol de la rue des Trois-Cailloux ?

 

-         d’exiger que les concepteurs de la troisième tranche utilisent des matériaux et des formes urbaines accessibles et sécurisants ?

-         d’ouvrir une concertation avec les associations et les citoyens pour la mise en place d’un “ Code de la rue ” permettant à tous les usagers de la rue en ville de connaître les règles de bonne conduite pour bien cohabiter dans l’espace public ?

REPONSE DE M. HUBERT HENO, ADJOINT AU MAIRE

Dans le cadre de la prochaine tranche de piétonisationva s'inclure un programme de rénovation de la piétonisation existante qui comprendra:

  • le traitement du revêtement de la rue des Trois Cailloux. En effet, le choix d'un matériau calcaire a permis un aménagement beaucoup plus chaleureux que celui réalisé en granit gris plus traditionnel. Cependant, malgrè le choix d'un calcaire dure, celui-ci s'use et devient effectivement glissant. Il est prévu de le traiter sur place par flammage afin de lui redonner de l'adhérence; cette opération sera effectué pendant l'été 2006.
  • La rénovation de certains secteurs en brique jaune pour lesquels les joints qui   seront réalisés en mortier très faiblement docé ne devraient plus se déjointoyer et régler ainsi les difficultés signalées.

     Sur l'accessibilité, nous veillerons à ce que cet aspect soit répercuté sur les concepteurs retenus et comme tous les projets importants, celui qui sera retenu in fine sera soumis à l'avis de la Commission d'Accessibilité présidée par Pascal Fradcourt.

     Enfin, la cohabitation deux roues - piétons dans les espaces réservés en priorité à ces derniers peut effectivement faire l'objet d'une concertation particulière avec les associations comme "Véloxygène" afin de traiter prioritairement les problèmes de sécurité.

Publié dans PIETONNISATION

Commenter cet article