TOUR D'HORIZON DES DOSSIERS MUNICIPAUX - VILLE D'AMIENS

Publié le par Jacques Lessard

 Gilles De Robien ne tient pas ses engagements.

Contrairement à ce qu’il avait affirmé, à l’engagement pris devant les électeurs d’orienter ce mandat vers les Amiénois, Gilles De Robien ne démontre pas qu’il est en capacité de s’occuper à la fois des Amiénois et d’Amiens. 

 

 Il privilégie les murs, les aménagements, il en faut, bien entendu, mais ce ne sont pas les projets qui ont pour vocation ou qui sont conçus pour structurer le « vivre ensemble » d’une ville comme la nôtre, de tradition ouvrière, salariée, dont deux tiers des habitants sont ouvriers ou employés.

 On dirait qu’il bétonne pour son image de bâtisseur plutôt que de cimenter le corps social amiénois

 

 Investissements routiers (voies de contournement, parkings) 

Logement privé défiscalisé et de standing : exemple emblématique   la Tour Vadé. Pour qui construit-on ? Qui  y habitera ?

Traitement sommital de la Tour Perret.

Equipements de prestige en priorité.

Un Zénith qui coûte 25 millions € - Mais quel prix des places.

Centre de Formation aux Métiers du Football.

On remodèle la ville pour des gens qui n’ont pas de problèmes de revenus, d’emploi, pour qui tout va bien.  

 

Il reste encore beaucoup à faire à Amiens mais il faut réorienter les priorités vers les Amiénois.

On peut continuer d’équiper la ville en privilégiant les projets et les décisions utiles aux Amiénois, tout en accordant davantage d’attention aux habitants, à leur bien-être quotidien, à leur cohésion culturelle et sociale.

Il faut veiller à avancer en ne laissant personne sur le bord du chemin, en n’excluant pas dans les quartiers, en incluant dans tous les quartiers, y compris au centre ville.  

 

Exemple : PROJET GPV : nous avons voté le Grand Projet de Ville mais sans illusions car le volet humain est insuffisant, et pourtant beaucoup d’argent y est investi. On ne règlera pas seulement par le traitement des murs (pas ou peu de logements supplémentaires, démolitions qui précédent les constructions).

 LOGEMENT

Il manque 7 000 logements simplement pour loger convenablement la population actuelle  (pas un habitant de plus).

Le Programme Local de l’Habitat (PLH) est annoncé, toujours annoncé jamais montré, donc sûrement pas concerté. 

 

Nous avons un PLU (Plan Local d’Urbanisme), sans connaître une ligne du PLH et donc de la politique du logement sur l’agglomération, c’est tout de même original…

Alors que le constat c’est que nos jeunes peinent pour rester à Amiens et doivent chercher plus loin, terrains à bâtir et logements moins onéreux qu’à Amiens, que le logement étudiant est insuffisant.  

Blocage :

 Ø     10% des logements se libèrent sur le parc HLM existant (Ex. OPAC).

 

 

Ø     Les terrains sont chers.

Ø     Les aides au logement insuffisantes (le logement privé défiscalisé est autant aidé qu’un logement social, sans contrepartie).

Ø     On ne construit pas assez de PLUS, PLUS-CD  et PLA-i.

Ø     Tout cela contribue à chasser certaines catégories d’habitants et ceci rend la pression immobilière et foncière plus forte.

Ø     Il faut casser ce cercle vicieux 

            rappeler sa responsabilité à l’Etat – ENL  

            mais prendre le taureau par les cornes localement.

CHIFFRES DE L’EMPLOI 

La situation reste, hélas, mauvaise, ce qui montre que les recettes de Gilles De Robien au bout de 18 ans de mandat ne font pas de miracle ;

DEPLACEMENTS

 

Bonnet d’âne pour la ville de l’ancien ministre des transports. Toutes les autres grandes villes filent devant et nous sommes « scotchés » alors que des bouleversements se préparent (1.30 € le litre d’essence, combien demain ?).

Quelle alternative ?

La fréquentation des bus à régressé.

SANTE

 Le CHR prépare son transfert dans un contexte financier difficile, l’endettement risque à terme de menacer la qualité des soins. Lorsque la décision a été présentée au conseil municipal nous avions posé la question du maintien d’une structure publique de soins et de prévention au nord d’Amiens. Nous avions rencontré un écho favorable de la part de la majorité mais depuis c’est le silence complet sur ce point.

Aucun projet concret n’est évoqué, aucun financement n’est inclus dans le dossier de transfert.

Nous reposons la question avec fermeté. - Toutes les structures hospitalières au sud, rien au nord…

Dans le domaine de la santé encore, les capacités d’accueil pour personnes dépendantes sont insuffisantes et le problème risque de s’accroître en attente et en coût. Il faut investir et améliorer l’encadrement.

  PROPOSITIONS

LOGEMENT

-         Etats généraux du logement (associations, bailleurs publics et privés, maîtres d’œuvre, collectivités).  

-         Débat sur le Plan Local d’Urbanisme et le Programme Local de l’Habitat.

Débouchant sur une mobilisation générale des acteurs locaux pour s’attaquer à la crise.  

 

Dès maintenant mettre en place un groupe de travail municipal sur les solutions à mettre en œuvre pour diminuer la pression du coût du foncier.

Rechercher :  des logements vacants.

Créer : un Etablissement Public Foncier Local

 

 

Utiliser :   Baux emphytéotiques 

               Préemption

               Emplacements réservés – 30% logements sociaux

 EMPLOI

Entreprise Cosserat :

Sauver le savoir faire et le capital technique de l’entreprise.

 

 

 

Les machines ne doivent pas quitter Amiens.

Rachat de terrain par les collectivités ne doit pas se faire sans contreparties en faveur de l’emploi.

Laboratoire départemental :

Occasion gâchée, Savoir-faire dispersé.

On peut trouver une solution avec l’Université et la Métropole.

Emploi municipal :

 

 

 

 

 

Une retraite = Un embauche

Nous sommes au début d’une période de départs en retraite massifs (générations nées après-guerre).

Plan prévisionnel de gestion des ressources humaines.

  DEPLACEMENTS

Grande concertation publique sur les tracés du Transport Commun en Site Propre et le mode.

 SANTE

Maintien d’une structure médicalisée publique au nord d’Amiens (urgences, soins et prévention).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article