THEATRE GALLO-ROMAIN: QUESTIONS A M. DE ROBIEN

Publié le par Jacques Lessard

 

La découverte d’un théâtre gallo-romain du II siècle, de vestiges du 1er siècle et d’une nécropole, dans le quartier de la Vallée, a constitué un événement d’importance considérable pour les Amiénois.

 

L’émotion suscitée par l’annonce de la destruction de ces vestiges et la mobilisation que s’en est suivie l’ont amplement démontré en témoignant de l’attachement de nos concitoyens à l’histoire de leur cité, née Samarobriva il y a 2000 ans.

 

Les archéologues qui ont mené ce travail remarquable peuvent en être remerciés.

 

Fort heureusement, l’intérêt général et la force de la vox populi ont prévalu sur les intérêts purement économiques au moins en partie, puisqu’un pan du mur-fondation du théâtre est pour l’instant conservé en place, intact.

 

En attendant la mise au jour espérée des autres parties du théâtre lors des fouilles ultérieures, il convient maintenant, comme je vous l’avais proposé début décembre 2006, de trouver la meilleure solution possible pour sauvegarder et mettre en valeur ce magnifique théâtre antique.

En effet, nous ne possédons pas de témoignages visibles dans notre paysage urbain, de la plus grande ville gallo-romaine du nord de la France.

Ma question, en trois volets, est donc la suivante :  

 

 

v     Quelles sont les options qui ont été proposées par les archéologues pour conserver en bon état ces découvertes en vue de leur mise en valeur ? 

v     Quels choix mettons-nous en débat avec les Amiénois :

§        intégration et reconstitution sur place en tenant compte de      l’importance symbolique de l’emplacement ou

§        démontage et reconstitution à proximité sur un espace public futur dans le quartier de la Vallée ?

v     Pouvez-vous prendre l’engagement pour toute découverte archéologique de permettre, en toute transparence, aux Amiénois d’être consultés sur les décisions à prendre en matière de sauvegarde et de mise en valeur ?

 

 

Conseil municipal - Séance du 29 mars 2007

 

Photo de Jean-Marie Faucillon

Publié dans THEATRE GALLO-ROMAIN

Commenter cet article