Après de 1er tour des legislatives à Amiens...

Publié le par Jacques Lessard

 

La mise en ballotage du candidat de droite sur la 2de circonscription, pour la première fois, depuis dix ans est une bonne nouvelle.

La participation en net recul, plus sur la 1ère que sur la 2de circonscription et le nombre de candidatures brouillent un peu la lecture, mais de grandes lignes ressortent :

 

 

1ère circonscription : le total des voix de gauche est majoritaire sur la partie amiénoise.

2de circonscription : il faudra confirmer au 2ème tour le bon score de la gauche aux présidentielles sur les bureaux amiénois.

Sur cette  circonscription qui est la plus importante en population, j’appelle les électeurs de gauche à se mobiliser fortement en faveur de Sarah Thuillier, la candidate socialiste.

Sur la 1ère circonscription on se retrouve, avec au second tour un candidat de droite en tête, Jean-Yves Bourgois ; devant  l’Assemblée aux 4/5 à droite qui se profile, un député de droite supplémentaire ne changera rien, n’apportera rien de positif  aux habitants de la circonscription.

Face à lui, un député sortant repêché, dont la pratique politique très personnelle, avec des positions très ambigües et pour moi inacceptables vis à vis du Front National, n’a cherché qu’à diviser :

diviser dans son propre parti, diviser dans la majorité de gauche au conseil régional et principalement faire le jeu de la droite et on peut être certain qu’il continuera dans cette voie demain.

D’ailleurs, je le mets au défi de s’engager, s’il est élu, à ne pas diviser la gauche aux prochaines élections municipales et cantonales.

Je ne supporte pas cette conception de la politique : pour moi la fin ne justifie pas les moyens.

Voilà pourquoi, entre deux maux, je n’ai pas encore réussi à trouver le moindre… et je doute d’y parvenir d’ici dimanche…

D’ailleurs, M. Gremetz n’a pas cherché à obtenir l’investiture et l’appui du PCF, je ne vois pas pourquoi il réclamerait un quelconque soutien.

Pour autant, je respecte les électeurs qui ont utilisé son bulletin pour émettre un vote de gauche.

Que chacun se détermine en conscience.

La tentative courageuse du Parti Communiste Français de libérer la gauche amiénoise de l’emprise de M. Gremetz et de l’éternel tête à tête Gremetz / Robien, n’a pas réussi, mais il fallait amorcer le renouvellement pour préparer l’avenir à gauche et battre la droite demain.

Il y a tant à faire pour Amiens et les Amiénois après 19 ans de gestion de droite !

Aujourd’hui j’entre en campagne pour les municipales 2008 avec les citoyens, les associations, les partis de gauche, pour une politique conforme aux attentes des Amiénois.

Amiens, le 11 juin 2007

 

 

 

Publié dans ELECTIONS LEGISLATIVES

Commenter cet article

mémoire 18/06/2007 23:36

Dites Jacques - vous avez la mémoire courte - j\\\'aimerai vous rappeler que lorque vous étiez préssenti pour être élu au Conseil Général - ce n\\\'est pas Maxime qui vous a tiré dans les pattes mais Colette FINET et Jean Claude RENAUX qui souhaitait la place - je sais de quoi je cause - j\\\'étais à cette époque au PCF et je sais quelles manoeuvres ont  existé pour vous faire échouer... C\\\'est assez grotesque aujourd\\\'hui de vous retrouver auprès de vos traites.