POUR LE MAINTIEN DES LOGEMENTS AIDES CENTRE-VILLE!

Publié le par Jacques Lessard

 

           Vœu proposé par Jacques LESSARD et les Groupes

des Elus Communistes et Républicains, des Elus Socialistes, des Elus Républicains et Citoyens - MRC et des Elus Verts

Conseil Municipal d'Amiens

Séance du 14 décembre 2006

Le plus important bailleur social de notre ville s’est engagé dans un programme de cession d’une partie de son patrimoine aux locataires.

 

 

Cette opération a notamment pour but de récupérer des fonds propres afin de financer la construction de nouveaux logements, palliant ainsi l’insuffisance des concours de l’Etat.

Elle contribue aussi à entretenir le mouvement qui tend à faire de chaque foyer un propriétaire et à privatiser au maximum l’offre de logement.

Une semblable orientation, à visée idéologique est appliquée dans certains pays européens (Grande-Bretagne, Grèce, Espagne, Portugal) avec pour conséquence un marché du logement et les parcours résidentiels complètement bloqués par le niveau des prix.

Il convient donc de garder un certain recul à l’égard de cette démarche.

Mais, quelle que soit l’appréciation portée sur son bien fondé, sa mise en œuvre telle qu’elle est projetée par le principal bailleur social amiénois, doit nous faire réagir.

En effet, une majorité des 220 nouvelles cessions prévues, est localisée dans le centre-ville d’Amiens ou à proximité du centre (rue Robert de Luzarches, Henriville ou St. Leu…), dans les quartiers où l’offre de logement aidé doit impérativement être préservée et développée, conformément aux orientations arrêtées au PADD et au PLU, et au PLH.

Alors que le foncier disponible est rare au centre-ville pour créer du logement accessible, des logements bien situés seraient sortis du parc de logement social et soumis au risque d’une remise ultérieure sur le marché, à des fins évidentes de plus value, spéculative ou non.

Les Amiénois seraient ainsi privés d’une possibilité, déjà restreinte, d’habiter dans le quartier de leur choix, sans restriction de revenus.

Cela aboutirait à renforcer des ghettos que l’on dénonce par ailleurs. Tout l’inverse de la politique prévue par la loi.

En outre, les ressources stables constituées par ces loyers manqueront au budget de l’Office.

Une autre politique est possible.

Je propose, donc, que le vœu suivant soit adopté par notre conseil municipal :

Le projet de cession aux locataires, par le principal bailleur social de notre ville, de logements situés en centre-ville et dans des quartiers où la proportion de logements aidés est inférieure à celle d’Amiens, ne s’inscrivent pas dans les orientations décidées de favoriser la mixité sociale sur tout le territoire de la ville.

Le conseil municipal demande, en conséquence à l’Office de renoncer à ce projet et s’engage à lui offrir en contrepartie les soutiens financiers nécessaires au développement de l’offre de logements accessibles sur tout le territoire amiénois.

 

 

 

 

Publié dans LOGEMENT

Commenter cet article